Comment gérer sa trésorerie?

Il est essentiel pour chaque entrepreneur de faire preuve de prudence et d'anticiper des problèmes de trésorerie. Le gouvernement a déclaré plusieurs mesures que les entrepreneurs ne doivent pas attendre de saisir. Il est urgent d'anticiper. ROBIN revient sur ces mesures pour éclaircir ces outils.

Reporter ses charges

Reporter ses charges URSAFF : L’État a autorisé les employeurs à reporter tout ou une partie de leurs cotisations salariales et patronales dont l’échéance est au 15 mars 2020. Ce report a été renouvelé.

Reporter son loyer et charges si nécessaire: Il faut alors négocier avec son bailleur afin de décaler ou de répartir les échéances à plus tard dès le retour de l'activité. Ces entreprises doivent adresser une demande de report à l’amiable à leur fournisseur d’eau, de gaz ou d’électricité.

Avoir recours au chômage partiel : L’accès au chômage partiel doit refléter la réalité économique de votre entreprise. Ce dispositif permet de soulager vos problématiques de trésorerie tout en ayant la flexibilité pour aménager en amont le travail utile ou non de vos salariés.

⚠️ Prudence,  le gouvernement permet de nombreux reports et se suivra de lourds contrôles à postériori pour repérer les abus.

  • Il est vivement conseillé de déclarer les salariés en déclarant le chômage partiel, même si vous n’avez pas encore eu l’autorisation. En effet, vous pourrez toujours régulariser ultérieurement et payer plein pot la charge salariale le cas échéant.
  • Pour rappel, les salariés qui ont dû arrêter de travailler pour garder leurs enfants bénéficient d’un arrêt maladie.

Bien comprendre et choisir son financement : Il est conseillé d'établir un plan donnant de la visibilité sur vos besoins en trésorerie sur les prochains mois en prenant en compte plusieurs scénarios comme une reprise tardive.

  • La BPI et le gouvernement proposent un certain nombre de mesures. Un récent décret vient éclaircir les banques sur le financement qu’elles peuvent accorder à leurs clients. Ces dernières proposent deux prêts contre -garanties à 90% par la BPI. Toutefois, durant cette période, les banques ne prendront pas de nouveaux dossiers. La priorité est donnée aux dossiers déjà existants pour soutenir l’activité des startups.
  • Premier prêt : Prêt à moins d’un an à 0% équivalent à 3 mois de chiffre d’affaires. Pour les entreprises qui ne font pas de chiffres d’affaires, d’autres seuils sont prévus.
  • Second prêt : Prêt entre 2 à 7 ans ayant un taux d’intérêt aux alentours de 2%.
  • En ce qui concerne les levés de fonds, 2 scénarios se dessinent :
  1. Si vous êtes en fin de process, cela devrait, en principe, se concrétiser comme initialement prévu.
  2. Si vous êtes en début de process, il est fort probable que le confinement amoindrisse vos chances d’avoir un nouveau tour de financement.
  • La BPI et l’Etat français ont aussi mis en place des mesures permettant aux entreprises très tournées vers le développement de bénéficier de remboursements anticipés du crédit impôt recherche.
  • Pour ceux et celles qui auraient une trésorerie plus qu’en danger, des procédures ad hoc existent. Il s’agit de se mettre, pendant un temps donné, sous la tutelle d’une procédure qui vous permet de geler vos paiements de manière complètement légale et confidentielle.

Préparer la sortie de crise : La sortie de crise va donner lieu à de nouvelles opportunités. Vous pourrez ainsi identifier de nouveaux clients et mieux cerner vos besoins en talent. Cela sera également l’occasion d’avoir un potentiel rapprochement avec un concurrent sur la chaîne de valeur pour se renforcer.

Pour obtenir une réponse à votre question, prenez un rendez-vous gratuit avec un avocat partenaire ROBIN.

 

Parlez gratuitement à un avocat

ROBIN

ROBIN